arrosoir
Jardin

Organiser son jardin : quelques pistes pour l’améliorer

Choisir la végétation, savoir placer les plantes, un potager et les meubles d’un jardin peut s’avérer être beaucoup de travail et un investissement financier. Cela dépendra évidemment de la taille du terrain et du type de jardin que vous souhaitez avoir. Il est possible de recourir aux services d’un professionnel, pourtant il existe quelques règles simples à retenir.

Jardin de ville

Le jardin de ville est souvent petit et exigu. Pourtant il est possible de le transformer en un véritable espace détente. Commencez par délimiter l’espace extérieur pour vous protéger du vis-à-vis. Optez pour des clôtures en bois ou en aluminium, qui offrent de nombreux coloris. Plantez des massifs et des feuillages persistants et denses aux abords. Les plantes grimpantes offrent en prime de belles floraisons. Si vous disposez d’un balcon ou d’une terrasse, une pergola sera appropriée.

Pour profiter de la fraîcheur, installez une tonnelle, sur laquelle des grimpantes à feuillage caduc pourront courir le long de celle-ci. Pour créer un véritable effet jardin, placez les plantes les plus hautes et volumineuses au fond et les plus petites devant. Il est aujourd’hui commun de voir des jardins aménagés sur des dalles situées sur le toit d’un immeuble ou au-dessus d’une terrasse. Leur avantage est qu’ils offrent une très grande possibilité pour créer des jardinières. Bois brut, fascines et béton répondent aux envies les plus variées.

jardin
Jardin zen

Un jardin zen est souvent de petite taille, minimaliste et très minéral. Il est composé de roches et de sable, selon une symbolique précise. Son plancher végétal et minéral est sculpté au râteau pour créer des mouvements évoquant les ondes aquatiques. On le contemple plus qu’on ne le traverse car le but est de pouvoir méditer. Il doit conduire à la paix intérieure. Il n’y a pas de géométrie particulière. Il est toutefois recommandé d’éviter les lignes droites. Il est idéalement situé dans un patio qui relie deux bâtiments.

Commencez par supprimer toutes les mauvaises herbes grâce à un feutre géotextile. Créez des traverses de chemin à l’aide de galets ou d’ardoises. Alternez la position des pierres, à la verticale et à l’horizontale, pour évoquer un paysage naturel.
Au centre, installez une fougère ou des roches pour créer une touche végétale. Idéalement, cette partie se situera dans une zone humide et ombragée. Déposez une couche de sable ou du gravier blanc sur toute la zone. Créez du mouvement en modelant des ondes autour des roches et des petites collines de sable. Pour l’entretien, il faudra passer le râteau toutes les semaines afin que le jardin zen conserve son bel aspect minéral. Retirez les feuilles mouillées au plus vite pour éviter les traces des tanins sur le gravier. Ratissez du centre vers l’extérieur pour couvrir la trace des pas tout en créant des mouvements de vagues pour briser l’aspect linéaire et rendre ce petit jardin attractif. Enfin pensez à dissimuler des éclairages dans des photophores ou des lanternes en pierre.

Pour un jardin zen réussi, retenez que la pierre, dans ses différentes formes, est l’élément de base. La terre n’apparaît pas, elle est recouverte par du sable, de la mousse ou du gravier. Les couleurs varient du blanc au noir en passant par l’ocre pour les pierres et le rouge carmin pour les éléments en bois.

Jardin japonais

Lorsqu’on veut avoir un jardin japonais, il faut créer un espace extérieur qui invite à la communion avec la nature. Il doit être synonyme de mariage heureux entre le minéral et le végétal. Arbres, pierres, rochers et palissades constituent sa structure. Si vous désirez créer ce type de jardin, il est nécessaire de savoir que : l’harmonie naît du déséquilibre. Par conséquent, l’asymétrie est fortement privilégiée. Il n’y aura pas d’allées marquées par des bordures. Au Japon, les chiffres impairs sont positifs. Aussi plantez les végétaux et disposez les pierres et les rochers en nombre impair uniquement. La sobriété et la simplicité sont de rigueur. Ne multipliez donc pas le nombre d’artifices et évitez d’accumuler trop de plantes. Il est préférable de les isoler pour révéler leur potentiel ou les espacer pour les mettre en valeur.

Choisissez des végétaux persistants comme le chêne, les arbres fruitiers, les pins ou encore l’érable japonais pour planter le décor. Optez pour des plantes terre de bruyère, telles que le camélia, le rhododendron, le magnolia, l’andromède, le nandina, la spirée japonaise, le bambou et autres arbustes à croissance lente. La matière synthétique est à proscrire dans un jardin japonais. Placez des meubles d’origine naturelle, même s’ils ne sont pas durables. Pourquoi ne pas fabriquer vous même votre banc en bois : jetez un coup d’œil à ce DIY construction d’un banc en bois. Enfin, l’eau est un élément indispensable car elle donne la vie et elle purifie. Placez des fontaines afin de créer du mouvement et harmoniser les énergies.

vegetation

Potager

Cultiver des fruits et des légumes en ville devient possible. Par exemple, un petit arbre fruitier tels qu’un mûrier ou un fraisier est idéal pour les jardins citadins, notamment car ils sont faciles d’entretien. Commencez par optimiser l’espace en calculant les besoins de la famille afin de ne produire que ce que vous mangerez. La mise en carré du potager oblige à compter le nombre de graines et de plants à introduire dans chaque case. Sachez que les formes grimpantes offrent un choix assez large : haricots, doliques, pois, petites courges, concombres, tomates, fraisiers grimpants seront tout à fait adaptés. Associez les cultures hautes et les cultures basses, ainsi que les légumes à croissance lente aux ceux à croissance rapide pour cultiver plus sur le même espace.

Sachez que les radis, les tomates, les aubergines, les haricots, les salades, les choux et les oignons nouveaux se cultivent très bien dans des pots. Cependant les plantations hors-sols nécessitent un arrosage et des apports de compost très régulièrement car leurs réserves en eau sont limitées. En cas de congés, veillez à mettre en place un arrosage automatique.
Enfin le jardinage en sac est une alternative. Il consiste à remplir un sac plastique de terreau et à semer à l’intérieur de celui-ci. Il suffira alors de quelques entailles en croix sur le dessus pour obtenir les emplacements des plants et de quelques trous pour l’évacuation de l’eau. Assurez-vous d’une bonne aération pour garantir la bonne santé et la résistance naturelle aux maladies des cultures.

Aménager un jardin peut être à la fois un défi ou un pur plaisir. Quel que soit le style de votre jardin, préférez les formes rondes et sinueuses car la nature est rarement une question de géométrie et de symétrie. Pensez également à un abri de jardin pour stocker le matériel, les outils, entreposer les semis et éventuellement le mobilier de jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *